Le journal d’un vampire en pyjama

Comme j’ai décidé de me lancer dans un challenge livraddict (dire que toute ma vie on m’a dit « arrête de lire, partage avec les gens », et là, je partage mes lectures avec des gens ah ah), me voilà à devoir lire un livre enfoui sous ma pàl kindle. (Il s’était perdu page 9 dites donc!)

C’est l’histoire d’un vampire. Mais un qui mord pas. Qui mort pas non plus d’ailleurs, sans vouloir révéler la fin. D’un pyjama aussi, mais pas pour dormir, pour guérir plutôt. C’est l’histoire d’un chanteur-poète-réalisateur qui est dans ma tête celui qui était un jedi quand il était petit. Et qui a bien grandi. Et qui se prend un coup de massue : son sang ne fonctionne plus. Et il nous raconte, rempli de poésie, ce combat de quelques mois.

Alors soyons honnête, pour moi Dionysos et Mathias Malzieu, je m’étais arrêté aux années 2000, quand on écoutait ça sur les radios « alternatives ». Paraît qu’après ils sont devenus vachement plus connu, puis qu’il a écrit des livres – que j’ai pas lus – et même fait un film – que j’ai vu, et qui tient une bonne place dans ce livre. Et bien c’est un sacré poète. Un peu perché, mais perché beau, perché poète, perché marrant. Et même dans son récit, pas des plus joyeux, il y met du beau. Et ça me fascine.

Je suis bien contente d’avoir du lire ce livre, de l’avoir sorti des bas fonds pour lui rendre vie. J’ai passé une heure sympathique, et maintenant? Je crois que je vais aller écouter un peu de musique, paraît qu’ils ont fait plein d’autres trucs à part le jedi! Tu me conseilles quoi toi?

L’aveuglement

Une maladie soudaine, imprévisible et hyper contagieuse se déclare : les gens deviennent aveugles, les uns après les autres. Alors quoi faire? Les laisser contaminer tout le monde? Les mettre en quarantaine? Comment réagit une société face à ce fléau? Voilà toute l’idée de ce livre.

Et c’est un bon livre, vraiment. Découvert par hasard en écoutant d’une oreille le magazine de la santé, il fallait que je satisfasse ma curiosité. Bien m’en a pris! Bon, bien sûr, le sujet est dans l’air du temps, une dystopie façon « le labyrinthe », mais pas pour les ados. Parce que c’est cru, cruel même parfois. Et surtout c’est épuisant à lire, le style de l’auteur étant… particulier. Discours inséré directement dans le texte, peu voire pas de points, et des virgules partout. Pour les gens qui lisent comme moi en respirant grâce à la ponctuation, c’est une horreur, au bout des 300 et quelque pages, j’étais essoufflée comme après un 50m! (Oui je ne suis VRAIMENT pas sportive.). Je me demande ce que donne ce texte en VO!

C’est donc un livre à lire, si à 16 ans tu as aimé les labyrinthes Hunger games ou sa majesté des mouches, à 20 ans tu peux aimer ce texte.

T’en penses quoi toi tu l’as lu? Et si tu devenais aveugle tout à coup, tu fais quoi en premier?

Réparer les vivants

L’histoire d’une greffe. Dis comme ça, ça a l’air simple, un peu mou, et pourquoi tout le monde en a parlé à l’époque alors? Qu’est ce qu’il a de plus ce bouquin?

Les quoi, 75 premières pages, il n’a rien. Il m’a juste donné envie de dire à l’auteure « mais pourquoi t’en rajoutes, pourquoi tu noies tout ça dans des mots et des images, on arrive quand à l’histoire? ». Et là. Pouf. Dans tes dents. C’est pas l’histoire le plus dur. C’est quand, avec cette façon étrange d’écrire, de ne pas tout dire et de tout dire, tu te retrouves à avoir le cœur serré. A sentir tellement l’émotion que tu n’es même pas sûre que tu n’es pas tout les personnages à la fois.

Alors oui, c’est l’histoire d’une greffe. Mais c’est aussi tellement plus que ça. Et même si parfois tu te perds dans l’histoire, si en fait t’en manques des morceaux, je crois bien que pour une fois, c’est pas si grave. Toi aussi, avance, encore et toujours jusqu’au bout, et peut être que ça te tiendra dans la tête quelques heures, quelques temps. Et peut être que ça changera aussi un tout petit peu ta vision de la vie. Et si un jour toi aussi tu devais réparer les vivants?

N’hésites pas à me dire ce que tu en as pensé et aussi, si le film vaut le coup?

Première fois

Me voici. Première fois. Un blog de plus sur l’Internet du monde, une lectrice de plus. Mais bon, lire dans son coin c’est bien, mais partager avec d’autres c’est mieux! Donc la grande année 2018 sera l’année du partage! J’espère juste que ça intéressera deux trois personnes, et que je pourrais rencontrer des lecteurs qui partageront eux aussi leurs avis leurs coups de cœurs ou de moins bien avec moi! Alors… À bientôt, et bienvenue!