Les loyautés

Eh ben merde. Ça faisait longtemps qu’un livre aussi court m’avait pas autant retourné. Vraiment. Je ne sais pas si c’est l’écriture de Delphine de Vigan, si c’est le sujet, si c’est la résonance avec ce que j’ai pu vivre. Je ne sais pas. Mais pfiou, je l’ai fini hier soir, ils sont toujours dans ma tête.

C’est l’histoire de Théo, et d’Hélène. Et aussi de Cécile, de Mathis aussi un peu, et de quelques autres. C’est l’histoire du « mais pourquoi t’as rien dit » surtout. Parce que c’est ça, avec ma famille. Faut être loyal. Faut les protéger, toujours, quoi qu’il arrive, et si tu parles, tu les tues.

Le plus dur dans tout ça, c’est que c’est l’histoire de milliers de personnes. Qui parce qu’elles sont loyales, n’en parleront jamais, et continueront à croire, jour après jour, pas après pas, qu’elles sont seules, et qu’il n’existe que ça.

Alors après ça, je vous promets qu’au moins pendant quelques heures, la loyauté, tu la changes de place. La mienne a changé il y a longtemps, j’ai peut être sauvé personne, à part moi. Mais malgré tout, depuis hier soir, Théo, Hélène et les autres, vous me faites faire un saut dans le temps. La fiction est souvent un peu plus proche de la réalité qu’elle n’ose se l’avouer…

Et vous, aimez autant que vous pouvez vos proches. Mais parfois, aimer, c’est se donner l’impression de trahir…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s